Lore – Interpréter un vampire

Vampire, vous avez dit vampire ? Avant de commencer à créer votre personnage, voici quelques informations essentielles concernant l’univers du Monde des Ténèbres, et plus particulièrement le fait de jouer un Vampire.

Incarner un Vampire

Imaginez votre première nuit en tant que Vampire. Vous pouvez voir, entendre, et sentir des choses que vous n’aviez jamais puqu’imaginer. Vous êtes plus fort, plus rapide, et vous avez le sentiment d’être immortel. Le sang Vampirique, la Vitae, afflue dans vos veines, améliorant votre perception et votre acuité mentale.  Le sang, son goût et son odeur, attire le prédateur que vous êtes. Vous êtes puissant et vif d’esprit, plus fort, comme omnipotent. De fait, vous vous tenez sur les prémisces de l’éternité, mais l’immortalité n’est pas gratuite. Il vous faut désormais chasser les vivants, boire leur sang afin de pouvoir continuer votre propre existence. Les Vampires sont donc par nature des prédateurs égoïstes, et la Bête les habite à présent, tapie au creux de leur esprit Elle nourrit sans arrêt leur instinct de survie sadique.

Les Vampires sont omniprésents dans les mythes et la culture populaire. Des films et des livres les dépeignent parfois comme des créatures monstrueuses, sortant des ténèbres pour kidnapper des vierges innocentes et voler des bébés dans leurs landaus. D’autres mythes les décrivent comme des prédateurs d’une sensualité et d’une beauté incroyable, enchantant hommes et femmes sans distinction. Un vampire intelligent peut séduire un observateur en échange d’un peu de sang, puis disparaître dans la nuit sans laisser de traces.

World of Darkness

Les vampires du Monde des Ténèbres sont tout cela à la fois, et plus encore. Ils sont similaires aux vampires des mythes et du cinéma, mais ils ont délibérément caché la plupart de la vérité aux Mortels, afin de s’assurer que d’éventuels « chasseurs de vampires » commettent des erreurs fatales. Les Vampires se rappellent de leur vie originelle. Mais ils ont dépassé la plupart des soucis du quotidien, troqués contre d’autres bien plus… particuliers.

Être un vampire, c’est être un mystère terrifiant mais vide de sens. Votre existence répond à l’un des mystères les plus importants de l’humanité, sur l’existence de son prédateur. Mais cela ne fait qu’apporter d’autres questions plus étranges. Des questions sans réponse et effrayantes sur l’origine de votre malédiction.

Démythifions les vampires

Les Vampires sont immortels

Correct. Bien qu’il soit possible de tuer un Vampire, il ne vieillira pas et ne pourra mourir de causes naturelles. Il n’a besoin ni d’eau, ni de nourriture, ni d’air. A tous regards, un Vampire est un cadavre, bien qu’il soit ranimé à travers l’étrange magie qui coule dans ses veines.

Les Vampires ont besoin du sang des vivants pour survivre

C’est vrai. Bien que les Vampires soient des corps, ils conservent un besoin d’alimentation pour maintenir en eux la magie impie qui les anime. Et comme dans les mythes, cette alimentation est uniquement composée de sang. Non seulement le sang préserve leurs corps morts-vivants, mais il permet aux Vampires de réaliser des dons surnaturels et incroyables de guérison, de force ou de vitesse. La plupart des Vampires recherchent le sang humain, aisé à trouver notamment grâce à certains avantages naturels que tous possèdent ou presque, mais certains se forcent à ne se nourrir que de sang animal (qui n’a pas bon goût et ne nourrit pas aussi bien).

Selon les rumeurs certains vieux vampires doivent même chasser les plus jeunes de leur race pour contenter leur appétit, le sang humain ne leur apportant plus aucune satisfaction. Dans tous les cas (ou presque), un vampire n’a pas besoin de tuer sa proie ; certains ne prélèvent qu’un tout petit peu de sang et cachent les traces de leur « repas ». Un Vampire peut en effet réparer les surfaces biologiques blessées par ses morsures, simplement en les léchant.

Tous ceux qui meurent de la morsure d’un Vampire se transformeront en Vampires

Faux ! Si cela était vrai, le monde serait rempli de vampires ! En fait, ceux qui sont « vidés » de leur sang par les Vampires meurent. Tout simplement. Cela nécessite une décision ferme d’un Vampire pour en créer un nouveau, via un processus qu’ils nomment Étreinte.

La plupart des vampires font parti d’un Clan ou d’une Lignée, des familles de vampires. Le fait d’être étreint par un vampire d’un Clan donné fait (généralement) de vous un vampire du même Clan. Il existe quelques exceptions rares, nommées Caïtiffs, ou Sans-Clans.

Les Vampires sont brûlés par la lumière du Soleil.

Vrai. Les Vampires doivent se tenir éloignés de la lumière solaire ou risquer la Mort Finale. Les Vampires sont des créatures nocturnes. Tous ont des difficultés à rester éveillés durant la journée, même s’ils sont bien cachés du Soleil. Une telle mort est nommée Morsure de l’Aube.

Les Vampires sont repoussés par les reliques, ne peuvent traverser les eaux vives, et n’ont pas de reflet dans les miroirs.

Ces mythes sont partiellement vrais. Certains Vampires, notamment ceux d’un Clan particulier, les Lasombra, n’ont pas de reflet. Mais la plupart n’ont aucun problème avec ça.

Les symboles religieux, s’ils sont brandis avec la foi véritable (nommée Vraie Foi), peuvent être dangereux pour les vampires, mais rares sont les Mortels à pouvoir prétendre à une telle ferveur. Cependant, dans tous les cas, les Vampires sont des créatures de superstition, et certains peuvent avoir de véritables problèmes psychologiques avec les lieux sacrés, l’eau vive, ou le fait d’entrer dans un endroit privé sans y être invité. Ce n’est juste pas un soucis universel.

Les Vampires peuvent mourir lorsqu’un pieu traverse le cœur.

Pas exactement. Bien qu’ils ne puissent mourir d’une telle blessure, leur cœur étant déjà mort, cet organe a une symbolique occulte très particulière.

Lorsque leur cœur est traversé par un morceau de bois comme un pieu, une flèche ou un carreau d’arbalète, les Vampires deviennent paralysés, comme par magie.Une fois l’objet retiré, cependant, le Vampire devient de nouveau libre de ses mouvements.

Ce que fait et ne fait pas un Vampire, biologiquement parlant

Un Vampire ne respire pas, ne baille pas, ne tousse pas, ne bat pas des paupières, n’est pas chaud au toucher.

Il peut soupirer volontairement, mais il est évident que c’est forcé, et ne parait pas simplement naturel.

Cette créature ne transpire pas. Il n’a donc pas d’odeur de transpiration, ne mouille pas ses vêtements lors d’efforts, et ne dépose pas d’empreintes digitales (à moins d’avoir de l’encre sur les doigts, par exemple).

Un Vampire ne se fatigue pas. Il peut courir et faire des activités physiques sans s’arrêter, ce qui peut lui rendre service dans certains cas (pour échapper à un poursuivant Mortel, par exemple, ou pour creuser un grand trou plus rapidement qu’un humain).

Il ne mange pas et ne boit pas, exception faite du sang ingéré lorsqu’il se « nourrit ».  Un Vampire qui décide d’avaler de la nourriture ou de la boisson doit dépenser du sang chaque heure pour activer ses fonctions digestives,  sinon il rejette les mets qu’il retenait dans son estomac.

Puisqu’un Vampire ne respire pas, il peut rester aussi longtemps qu’il le souhaite sous l’eau. Son corps ne gonflera pas, puisqu’il reste dans un état « figé » par la Vitae. Des rumeurs plus ou moins délirantes parlent de vampires aquatiques qui vivent exclusivement sous l’eau.

L’Étreinte

Les nouveaux Vampires sont créés, ou Infantés, par un processus appelé l’Étreinte. Ce n’est jamais effectué à la légère ; avant toute autre considération, un autre prédateur signifie plus de compétition pour les ressources.

Cependant, les Vampires Étreignent de temps à autres. Certains le font par solitude, voulant s’assurer d’une présence éternelle à leurs côtés. D’autres Étreignent pour avoir des conspirateurs à utiliser dans leurs plans, ou des boucs-émissaires à sacrifier dans des intrigues de grande échelle. Enfin, d’autres Étreignent un Mortel particulièrement doué ou important afin de le réclamer pour leur lignée ou leur Clan. Un Mortel prometteur peut être surveillé durant des mois, même des années, sans même réaliser qu’il est évalué en vue de recevoir l’immortalité.

Afin d’Etreindre, le Sire – le Vampire qui étreint – vide la cible de tout son sang. Lorsque sa victime est aux portes de la mort – ou belle et bien morte, mais encore chaude – le Sire place une petite quantité de sa Vitae dans la bouche de la proie. En réalité, quelques gouttes peuvent être suffisantes. Mais presque tous les Sires utilisent au moins une dose de sang plus conséquente, par précaution.

Notez qu’il arrive que l’étreinte échoue, sans qu’on ne sache exactement pourquoi.

Si cela fonctionne, cette Vitae pénètre alors dans les tissus de la gorge et se diffuse dans l’organisme, devenant source de vie, les ramenant de la Mort vers la Non-Vie. Durant l’Étreinte, le corps se remodèle, rejetant l’imperfection présente dans toute forme Mortelle et il devient alors plus beau, même si teinté de la grâce d’un prédateur presque animal (notez que ce n’est pas le cas pour certains Clans, le corps devenant alors moins attractif… beaucoup moins). Le nouvel Infant se réveille, mais son cœur ne bat plus désormais, pas plus que son sang ne circule dans ses veines mortes.

Non-Mort…

Après qu’une personne ait été Étreinte, elle est désormais un mort-vivant. Elle se réveille emprise d’une Soif dévorante, un signe de la passion féroce de la nature vampirique appelée la Bête, que l’Étreinte lui a conférée. Durant les semaines suivantes, le jeune vampire (généralement sous la tutelle de son Sire) passe par une série de transformations. Il découvrira les pouvoirs que lui offre la Vitae, appelés Dons Obscurs ou Disciplines. Cela inclut une vitesse ou force surhumaine, ou la capacité surnaturelle de commander aux animaux ou aux hommes.

Le vampire en croissance doit également faire face à la Soif de la Bête. Il doit apprendre à contrôler ses pulsions sauvages. Lorsque le besoin se fait sentir, il apprend à chasser, faisant des humains ses proies afin d’en tirer le Sang qui le gardera en activité. Il apprend également que l’Étreinte fait vraiment des vampires des morts-vivants

…Non-Vivant

Les émotions subtiles sont le domaine des Mortels. Le vampire apprendra bientôt qu’il a du mal à de nouveau goûter aux plaisirs de la joie, de la peine, de l’amour, de la sexualité. Ce qu’il ressent à présent n’est plus que l’ombre de sentiments qui lui sont désormais interdits. C’est une réminiscence, un écho de sentiments qu’il éprouva durant sa vie d’humain.

Cet état fade, terne, dévaste de nombreux jeunes vampires durant leurs premières semaines. Certains considèrent qu’ils ne peuvent supporter cela, et choisissent des voies détournées pour goûter à la Morsure de l’Aube plutôt qu’embrasser une immortalité de froideur et de peine. Mais pour ceux qui survivent à leurs premières nuits, ils se rendent vite compte qu’un nouveau monde insoupçonné les attend. D’autres enfin, s’enferment dans une spirale de plaisirs de plus en plus sombres, violents et sanglants, dans l’espoir vain de faire à nouveau resurgir leur âme.

Pour autant que vous le sachiez, seuls les humains mortels peuvent être étreints.

La Bête

La Bête est une spécificité glacante des vampires. Ils ont cette voix, pernicieuse et prédatrice, dans leur tête, qui les pousse à leurs plus bas instincts de domination, de prédation, de chasse et de mort.

Être un vampire, c’est être éternellement avec cette schizophrénie monstrueuse, cet adversaire, ce Satan indestructible qui chuchotte à votre oreille. C’est une expérience terrifiante, un tourment sans fin. Pire, celle-ci peut parfois prendre le dessus, et le vampire devenir spectateur au sein de son propre corps.

Selon les rumeurs et légendes, c’est la Bête qui pousse les vampires du Clan Malkavien vers la folie, ou incite les Ravnos à s’adonner au Vice. Pour certains c’est la voix du Diable, pour d’autres une forme de démence inhérente à leur nature. Quoi qu’il en soit, c’est une part d’ombre  qui rend l’immortalité parfois bien difficile au quotidien.

Ironie de l’histoire, la Bête ne peut être en permanence contenue. Il faut parfois permettre à la Bête de s’exprimer un peu, pour éviter qu’elle ne prenne définitivement le dessus. Tout cela est résumé par cette phrase :

Beast I am, lest a Beast I become.

Je suis une Bête, de peur d’en devenir une.

Entre deux moments où il accepte quelques concession à cette part d’ombre intérieur, le Vampire compte sur un code moral ferme, pour la museler, avec plus ou moins de succès.

Petites contrariétés

Sommeil et heures diurnes

Les Vampires « dorment » durant le jour. A l’aube, un Vampire va tomber dans un profond sommeil. C’est un sommeil occulte et sans rêve, magique et qui s’impose au vampire.

Mais ce dernier peut faire un effort de volonté conséquent pour rester éveillé quelques heures, tout comme il peut se réveiller, difficilement, en cas de danger.

De la Lumière du Soleil

Un Vampire exposé à la lumière du Soleil prend entre des dégats surnaturels dits Aggravés. Pour certains vieux vampires, les ravages du feu sont la preuve même de la malédiction divine. Aucun pouvoir vampirique ne peut réduire les dégâts encaissés par une exposition au soleil, tant il s’agit d’une malédiction forte.

Il est possible de réduire de façon visible les dégâts subis, à l’aide de vêtements épais. Mais un vampire prendra toujours des Dégâts Aggravés d’une exposition au soleil, à moins d’avoir quelque chose de solide et de suffisamment opaque entre lui et l’astre. Le coffre d’une voiture, par exemple.

Image source: http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=195925&picture=halloween-vampire-girl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *